Les états d’esprits du vendredi 24 février 2017

Ici Darwin aux commandes!

Salut les humains.

Ici Darwin. J’ai attendu tout ce temps pour de nouveau pirater le blog. (C’était beaucoup plus fréquent sur l’ancienne frégate.)
Bon, ici je le fais pour faire plaisir à l’humaine, qui m’a fait part qu’il fallait qu’elle revienne dans la partie de ces « États d’Esprits du Vendredi« . Mais là, elle s’est retrouvée coincée par le manque de temps, ses histoires d’oiseaux, ses articles qui demandent un peu de recherche, son ordinateur qui complote envers elle etc. etc. Même moi je ne la vois pas.

Bon, je n’aime pas les listes alors je vais vous narrer brièvement ses ou mes états d’esprits. Bon forcément comme c’est un piratage, il est fort probable que je raconte plus qu’il n’en faut.
Oups.

Vendredi matin, minuit et demi.

Pour son état de surmenage, autant vous dire que je ne comprends rien. Elle finit par s’endormir à pas d’heure, pour se réveiller un peu après car il y a des obligations humaines à faire. Moi je m’en fous, j’ai ma caisse et on y dort bien. Et le lit. Et l’armoire. Et l’appui de fenêtre.
Son humeur par contre, est plutôt tel un sismographe. Outrée par certaines actualités mais qui la confortent dans ses idées, il n’en est pas moins que ça fait montagne russe : entre les « OH LES CONS » et les « AUUUUX AAAARMES », au final c’est moi qui m’y perd.
Par contre, concernant l’estomac, je vais parler du mien car j’ai subit un outrage pas croyable. HUMAINE CAPTAIN LIS BIEN CA QUAND TU DÉCOUVRIRAS MON INTRUSION.
Le quatre de ce mois, j’ai fêté mes 5 ans. Alors certes elle m’a fait une fête, concocté des gaufres, m’a offert Andy la drôle de bête pleine de drogue qui sent bon et qui rend heureux, et une boîte de ma crasse préférée intersidérale. Comme celle que j’avais lorsque nous habitions à Bruxelles. Une jolie petite boîte. Pleine de crasses. Sauf que.
Je ne l’ai toujours pas mangée. CA FAIT VINGT JOURS que je suis en apnée.
Je vais finir par devoir faire une alliance avec un autre humain pour l’ouvrir. Bref, certes y’a l’excuse des 8 autres provinciaux et que « non mais tu comprends ce ne serait pas juste pour eux hein » et ses vagabondages intempestifs, mais ça n’excuse rien. AFFAIRE A SUIVRE !
Ma condition physique (oui finalement parlons de moi!), j’ai vomi mon thon!
Mon esprit est entièrement pris par cette histoire d’ouvre boîte que je ne sais utiliser. Et aussi comment faire une escarmouche à Yoda. Et Toutoune. Et Atia. Et manger Polpot (à défaut de crasse!)
Boulot, elle, elle court dans tous les sens, à hue et à dia, je vous dit, je ne comprend rien à sa semaine. Elle non plus vu que c’est un enchaînement de décisions qui demandent réactions. Sinon moi, je travaille intensément pour battre le record du monde de mon sport préféré : faire la crêpe.
Culture. On est un peu honteux tous les deux, car on vient seulement de prendre connaissance de l’histoire d’Alaa, qui tient le seul et unique refuge d’Alep « Il gattaro d’Aleppo« (les chats d’Alep). Il est ambulancier et il aide humains et non humains. D’ailleurs son refuge, il l’ouvre aux enfants pour qu’ils y trouvent un lieu serein auprès des non humains. Évidement beaucoup d’aides sont bloquées, mais un groupe d’italiens fait fonctionner une petite communauté de vingt mille personnes et où l’on peut faire des dons et voir des nouvelles de la « Maison d’Ernesto ». Il faut savoir qu’en novembre son sanctuaire a été bombardé, tuant beaucoup de rescapés. Les dons ont permis de se réapproprier un autre endroit, un terrain, et tout. Et quand on fait un don, on précise d’une façon ou d’une autre si on veut que l’argent aille aux chats, ou bien aux humains aussi. Nous on a dit « au plus urgent ». Et vous savez quoi? Alaa, si la guerre se termine, fera de son sanctuaire un lieu de soin inter espèces pour les enfants qui seront totalement chamboulés par les horreurs vécues. Les chats aideront les petits humains, et les petits humains aideront les chats.
Pour les choses à faire, hummmm, voyons. Commencer ma sieste de nuit dans ma caisse. Puis bouger sur un oreiller. Ronfler jusque 07H où l’humaine pense enfin à nos estomacs. Retourner dans ma caisse, puis la table, les croquettes, la caisse, ennuyer Lulu et Eugène, vomir, et retourner dormir.
Ah, un avis personnel? Au vu du chamboulement de l’humaine, je dirai, que rien n’est finit, tout ne fait que commencer, et qu’on peut les héberger.
Quant au message perso, cher humain, mets tes mains sur tes oreilles car c’est une gueulante perso : HUMAINE ; MAINS ; OUVRE BOITE ; CRASSE ; MIAM MIAM. (Amen)
Pour les autres de la tribu, disons que non, je parle de JE et limite de l’humaine. Donc non. Sauf peut-être Polpot qui a avalé de travers l’autre soir.
Mes amitiés? non mais non. Il y a trop de chats. Moi j’aime mieux les chiens. Dougy revient!
Divers, d’hiver, dit vert. VERT
Courses, elle est contente elle a eu deux de ses colis. Bon nous on a pas a se plaindre elle nous a racheté le thon. (mais j’attends ma crasse).
Sortie. A oui mais non, laisse moi dans ma caisse. Dehors ça sent mauvais la voiture.
Envie? MA CRASSE.

Pas de musique du jour mais une photo du jour; j’ai trouvé Gucci dans l’atelier clandestin, pris en flagrant délit de complotage :
wp-1487896795028.jpg

Il gattaro di Aleppo : Compte Twitter ; GROUPE FACEBOOK (ne pas hésiter à annuler votre demande et la refaire aussitôt pour qu’ils aient à nouveau la notification) ; Page Facebook

 

Pour rappel:

« Les états d’esprits du Vendredi » sont initiés par ZENOPIA  et The Postman.

C’est donc un petit rendez-vous hebdomadaire, où l’on répond aux mots clefs proposés dans l’ordre afin de partager son état d’esprit en fin de semaine. Deux petites règles, indiquer l’heure où l’on débute et termine le questionnaire et aller mettre un commentaire aussi bien chez Zenopia que The Postman pour prévenir de sa participation, et eux font une liste qui regroupe tous les participants. N’est-ce pas chouette de participer ainsi tous à la même chose? Moi j’aime bien!

Alors un petit lien existe également sur Youtube ainsi qu’un tableau Pinterest (où tu épingles toi-même ton image)!  Yep yep c’est pas de la rigolade!