Il est minuit petite souris.

 » Imagine, maintenant: un piano. Les touches ont un début. Et les touches ont une fin. Toi, tu sais qu’il y en a quatre-vingt-huit, là-dessus personne peut te rouler. Elles sont pas infinies, elles. Mais TOI tu es infini, et sur ces touches, la musique que tu peux jouer elle est infinie. Elles, elles sont quatre-vingt-huit. TOI, tu es infini. Voilà ce qui me plaît. çà, c’est quelque chose qu’on peut vivre. »

A. Baricco – Novecento : Pianiste

Oh Quelle drôle d’heure moussaillon.

Je suis à l’heure qu’il est chez Morphée, mais minuit aujourd’hui ça veut dire que …

C’est parti pour une journée Off Line! #30-day Minimalism Challenge

Ça tombe bien, j’ai plein de choses à faire

  • Cogiter
  • Voir mon psy
  • Aller chez Nurgul au marché pour mes fruits <3
  • Commencer un vieil éco-défi de chez Echos verts (remixé à la sauce Captain évidemment, on fait tout à l’envers dans cette frégate) et dont je vous en dirais plus incessamment sous peu, mais à s’n’aise blaise, pas la peine de ne parler que de défi/challenge. Saloperie de fin/début de mois qui annoncent les bilans et autres joyeusetés à venir qui finissent par faire embouteillage sur le blog
  • Et bien plus encore !

C’est pour ça que je tenais à te laisser avec cette petite citation de mon auteur préféré.

 

Publicités