SOS Pastèque : solution anti gaspi : Raw jam et « overnight oats ».

Yeaaah les mouss!

Avec un titre pareil, le SEO pour une fois, il sera content.
E si  t’as rien compris à certains mots du titre, t’inquiète moi non plus, mais à ce qu’il paraît, c’est comme ça qu’on dit.
Mais tenez-vous bien mes chers moussaillons, non allons surfer sur la méga grosse vague alimentaire tendance de la mort qui tue de toute la blogosphère.

WARNING : Que ceux qui mangent de saison ne me jettent pas de pommes sur la tronche en lisant le titre et la suite des ingrédients.
Merci.

REWARNING : les photos par contre, sont totalement médiocres, mais j’ai préféré me concentrer sur la préparation qui fut du freestyle complet, plutôt  que de commencer à chipoter les mises en scènes.
Wesh c’est du direct live les petits gars!

Alors.

(je me rends compte que ma première recette anti gaspi avec le tomato curd n’a pas été publiée totalement.
J’ai vraiment des trous dans la cervelle).



Qu’est ce que c’est que cette histoire de pastèque à sauver?

Bééééé, y’a quelques jours, on a subit une vague caniculaire, je pense que chez toi aussi.
Sur ce, une des bipèdes a décidé d’acheter une pastèque.
(en mon fort intérieur je la voyais déjà à la poubelle tellement elle était énorme)
Et de fait, son soit disant manque de goût les a faites reculer devant la bestiole.

J’ai fait du mieux que j’ai pu pour en grailler, mais mes portions de lilliputiens ne peuvent rivaliser avec une si grosse bête.
Surtout que bon, moi j’ai pas demandé à avoir une pastèque, j’ai pas le pastèquant pour le moment.

Toujours est-il, qu’il en restait un quart ce midi.
En train de mourir dans la moitié du frigo qu’elle occupait.
Je ne pouvais pas laisser une chose pareille se produire.
J’avais pas envie de me faire un smoothie machin, bien trop fastoche comme solution.

Et après un conciliabule avec moi-même, avec comme débat « curd végétalien ou crufiture »  (= confiture non cuite, les fameuses hypes « raw » quelque chose qu’on trouve P A R T O U T) (quand je te dis qu’on va faire dans le in), et étant un brin paresseuse à ce moment, j’ai finalement opté pour l’option fastoche de la crufit‘.

Toujours dans mon conciliabule inter-personnel – après cette première question primordiale réglée –  il ne me restait plus qu’à trouver avec quoi associer cette chose insipide.
J’ai vite refais le tour du frigo dans ma tête et j’ai opté pour le kiwi.
Et pour avoir des ptits morceaux qui croquent un peu – parce que si y’a pas de matière c’est nul – beeeen j’ai pris un quart de pomme qui était là et qui n’attendait qu’une chose, jouer les héros d’un jour.

Voilà pour la base, Pastèque – Kiwi – Pomme.
En photo et avec le reste des ingrédients, cela nous donne:

wp-1474215488943.jpg

Pour l’équipement:
Comme on est fainéant, on se la joue minimaliste avec le moins de vaisselle à faire.

-Deux bols (oui il en manque un sur la photo)
-Une fourchette-une cuillère à soupe-un couteau (à dire très vite)
-Une petite passoire qu’il manque aussi.
-Une planche pour découper éventuellement.
-Et deux (ou un) bocaux de récup’ vides, bien lavés à l’eau bouillante.

Et c’est tout.

Pour les ingrédients
(qui sont donc issu de mon fond de frigo, je pense qu’on pourrait aisément l’adapter à son propre frigidaire! Et je pense qu’avec la pastèque, la pêche ça peut le faire, et si tu aimes bien ça, de l’ananas!)

– Le fameux quart de pastèque en train de mourir
-Un demi kiwi
-Un quart de pomme (ici une Jonagold)
-Des graines de chia
-Un peu de jus de citron (au goût, et non il n’apparaît pas sur la photo, l’idée est venue par après).
-Un café dans une tasse BALEINE avec une petite cuillère BALEINE, pour le réconfort (ben oui, sauver une pastèque nécessite un tant soi peu de self care comme la blogo dit)


Par où qu’on commence?

wp-1474215380630.jpgTu découpes ta pastèque vulgairement en morceaux.
Tu mets ce joyeux petit troupeau dans ta petite passoire que tu auras judicieusement placée au dessus d’un bol.
Tu prends ta fourchette et tu y vas joyeusement comme un petit barbare pour sprotcheroups pardon – écraser les morceaux.

Petite parenthèse, si tu préfères les trucs plus gelées, tu peux les mixer aussi. Blender, mixeur plongeant, passe tout, tout est bon (pas comme dans le cochon)

Alors, personnellement je n’ai épépiné personne.
Je ne suis plus le gnome de 5 ans qui croit merveilleusement que si elle mange un pépin, une pastèque poussera dans son bidou.
Puis ça me fascinait le fait qu’on puisse manger les pépins d’un fruit, donc en honneur de ce souvenir, je les ai gardé.
Et puis maintenant, en général, les pépins je les mange aussi, c’est plein de bonnes choses (et à l’heure actuelle, si tu veux mon avis, le cœur d’un fruit, est sûrement la chose la plus safe qu’il existe dudit fruit! Sans entrer dans les détails des pesticides hein … ) (trop grande parenthèse?)

Dwp-1474215520526.jpgonc, comme on est dans l’anti gaspi, le jus, on le garde de côté pour après.

Alors, l’histoire de la passoire, c’est que je me suis dit qu’étant donné que la pastèque est fortement gorgée d’eau, autant en enlever un maximum. Comme ça tu sais tout.

 

 

 

wp-1474215380633.jpg

Vient le tour du demi kiwi.
Tu épluches, tu découpes de nouveau, et si tu est fainéant(e) comme moi, tu l’écrases à même la planche avant de le placer dans le bol où attend la pastèque écrasée.

 

 

 

 

wp-1474215535570.jpg

Le quart de pomme, que tu découpes, là non plus trop vulgairement, mais en essayant de faire une petite julienne. Mais sans te prendre le chou non plus.
Alors j’ai gardé la peau, histoire d’avoir vraiment toutes les vitamines qu’apportent justement les confitures non cuite.
Et outre, pour texturer ma petite crufiture, c’est également pour sa pectine que j’ai opté pour ce fruit.
Et tu te doutes de la suite, tu les mets dans le bol avec les autres.
Et c’est là que j’ai décidé de rajouter un peu de jus de citron.

Et horreur devant mon bol, j’ai eu un petit bug.

Ça faisait beaucoup de crufiture pour moi toute seule.
-Même si je suis un hobbit aimant d’amour les tartinades au petit dèj (justement LES tartinades, plein de confitures différentes youhou!),
-Que je ne peux pas compter sur les deux bipèdes qui sont plus en mode « choco », qui ont  en outre dédaigné cette pauvre pastèque et qui de toutes façons ne déjeunent pas trop et qu’en général les trips végétaliens, crudivores, en zo voort (= « etc » en néerlandais, pour faire la rime) elles ne sont pas fans,
-Et bon les crufitures ça ne se conservent pas très longtemps (quelques jours maximum), et impossible de congeler car notre congélo est au bord de l’implosion.
Comme mon cerveau à ce moment là, face à cette tonne de fruits écrasés.
Boum que faire?
L’idée c’est quand même de ne pas gaspiller, rappelons le!

On fait tourner rapidement ses méninges.
Qu’est ce qu’on peut faire avec des bouts de fruits autre qu’une crufiture?
Et surtout,  qu’on a pas peur de manger si on l’adapte point de vue proportion?
Des flocons d’avoine puddingués grâce aux graines de chia!
Yes yes, découverte de l’hôpital ça.

Pour l’histoire, je n’avais pas de graines de chia, mais j’appliquais le principe du « overnight oats« (dont je ne connaissais pas l’appellation à l’époque) dans du yaourt allégé dans lequel j’ajoutais des bouts de fruits et un soupçon d’avoine, et ainsi je pouvais picorer dedans le lendemain.
Hop une cuillère par-ci, une cuillère par là. Et zou une victoire sur la crapule HASHTAG Coucou Maud!
Et en rentrant j’ai voulu tester avec le chia, connaissant ses propriétés de « gélatiner les choses ».
Et bon, comme j’ai pas la science infuse j’ai un peau checké le vaste internet pour voir, et là boum je suis tombée sur la folie blogosphérique du « overnight oats« .
J’ai lu, j’ai adapté et je continue le principe du picorage en journée, ou bien un demi pot avant mon petit dèj, ça dépend des jours.

wp-1474215551071.jpg

Donc pour toi cher moussaillon, et si tu est toujours là, te voilà confronté à deux choix.
-Soit tu te fais une méga crufiture car tu n’as peur de rien (ou que tu as une smala derrière toi pour t’aider)
-Ou tu divises ta « mixiture » (néologisme de Johan un patient, que je préfère à mixture) de fruits.

Ici on va partir sur la deuxième option tu t’en doutes.

MAIS D’ABORD, terminons la crufiture, les fruits ils sont toujours en mode « on fait trempette ensemble, c’est quand que tu t’occupes de nous? »

Alors tu t’armes d’un bocal, tu le remplis de tes fruits et hop une cuillère et demi à soupe de graines de chia.
Tu washotes et hop direction le frigo pour que ça prenne.

wp-1474215559171.jpg
Oui je sais la photo est floue, mais je ne l’ai vu que bien après, mea culpa.

EASY PEASY.

Et oui c’est finit, maintenant il te suffit d’attendre quelques heures que le chia fasse son office et que tu puisses tartiner ta tartine, ton fond de tarte ou ta petite cuillère.

Les quantités de chia, sont à adapter en fonction des fruits et des proportions.
Ici j’ai tapé au pif, la pastèque étant quand même fort aqueuse, j’ai mis la dose.

Et voilà, si t’as envie de faire d’autres crufitures, ben le principe reste le même (écraser, mélanger, chiatiser, frigotiser) , à toi d’associer ce que tu aimes, ce que tu penses qu’il pourrait être judicieux d’associer,  il ne faut pas avoir peur d’oser!
Et puis, c’est que du bon, toutes les vitamines et nutriments répondent présents!
Et de ce fait, comme pas de cuisson ni de sucre, je me répète, ça se conserve quelques jours au frigo, mais il y a possibilité de congeler sinon.

Bon et maintenant, pour ceux qui ça intéresse, on va voir de plus près cet avoine au chia.
C’est donc très en vogue, en mode « breakfast mega HEALTHY » …  (non décidément, le hobbit que je suis ne peux se contenter de nourriture de poney pour le petit dèj.)
Pour ceux qui ne veulent pas prendre le temps de petit déjeuner, ils préparent ça la veille dans leur super mason jar, et hop ils n’ont qu’à l’emporter avec eux, pour le manger derrière leur bureau … (très healthy tout ça …)
(pourtant chui sûre qu’ils font les matins miracles)
(c’est peut-être pour ça qu’ils n’ont pas le temps de déjeuner)
(ah ah là est la question)
(arrête de dévier Captain)
Oui pardon, revenons-en à nos flocons.

Les ingrédients pour de l’avoine dans le vent :

wp-1474215580476.jpg

-Donc ici le restant de crufiture (mais pour les autres jours,  tu peux mettre ce que tu veux, si tu veux vraiment être dans le coup, beaucoup rajoutent de la banane (#fear food) et des myrtilles et autres trucs machin super fruits). (sinon l’association kiwi-pêche est très bonne pour quand se sera de nouveau la saison!)
-Des flocons d’avoine forcément. Huuuue on est des poneys.
-Du yaourt (ici au soja, mais peu importe, tu peux prendre des produits laitiers)
-Du lait (matérialisé sur la photo par le petit bouchon) (même chose, ici c’est une boisson végétale (soja, malheureusement ma brique d’amande n’était pas ouverte) mais tu peux de nouveau prendre un lait animal)
-Les graines de chia (optionnelles)
-Et pour le lendemain, si tu veux de nouveau être in, un truc croquant pour le « topping » (genre des bouts d’oléagineux ou d’autres graines, ou des petits bouts de chocolat si tu n’as peur de rien, ou d’autres fruits, ou des céréales pour que ça fasse vraiment croque croquebref c’est merveilleux tu mets ce que tu veux!
En fonction de ton envie du moment)
-En option, des arômes style vanille ou autre.
Je te dis, tu dois y aller à l’intuition en fonction de tes papilles.

Pour les proportions, de nouveau je te renvois à tes choix et besoin/envies à toi.
Personnellement j’utilise un petit bocal qu’il me faut trois jours pour terminer.
Étant encore flippée par les les flocons d’avoines je n’en mets pas trop.
Par contre le yaourt ça va je gère donc je peux en mettre un peu plus, etc. etc.

Mais là règle général qu’on trouve
(t’as vu je suis gentille j’ai quand même fais des recherches pour toi!) :
(le mieux étant de faire à l’œil et au goût).
Par part on peut prendre un pot de yaourt comme référence.
-Une part de flocons d’avoine (tu vois ça reste nébuleux, mais c’est en fonction de tes goûts mon petit biquet)
-Une demi part de liquide ou un petit peu moins. (tout dépend comment tu aimes ton avoine), et donc pour les liquides ça peut-être de l’eau, du lait, des boissons végétales etc.-Une demi part de yaourt
-Une cuillère à soupe de graines de chia (optionnel, c’est si tu veux le côté gélatineux)
-De quoi couvrir le lendemain, donc amande, noix, etc., miel, granola, fruits frais ou secs, beurre de cacahuète ou autre, cacao, cannelle, … TOUT CE QUE TU VEUX MON NEVEU!

Mais donc comme je te disais, je fais à à l’œil directement dans mon bocal:
wp-1474215380837.jpg
L’ordre, n’ayant, à mon sens aucune importance puisque tu mélanges le tout par après.
Mais ici, j’ai fais :
-avoine
-Yaourt
-Chia
-Le restant de pastèque kiwi pomme

Et il ne me reste qu’à rajouter le lait, de nouveau à l’œil et de washoter le bocal.

Ensuite ça file au frais toute la nuit ou quelques heures, perso j’ai un coin du frigo qui congèle et j’aime bien l’effet un peu congelé croquant.
Et alors je ne mets pas de topping vu que je le grignote sur trois jours!

wp-1474215380926.jpg

Et voilààààààà.
Te te retrouves avec deux bocaux anti-gaspi!

(Et une tête de noeud-noeud.)

 

 

 

 

 

 

Bon et le jus de pastèque qu’on a gardé alors?
wp-1474215380956.jpg
Ben tu le bois.
Tu prends une fausse mason jar avec paille ultra tendance (ben oui histoire de rester dans le coup), hop ton restant de jus et perso tant que j’y étais et histoire de faire du bien à mon ostéoporose, j’ai mis un chouilla de lait de soja.

Alors non je n’ai pas rempli le truc à ras bord, je pense que les photos qu’on trouve de ce genre de pot rempli sont juste un pur mensonge, car il faut il y aller pour arriver à boire tout ça!
A moins de se la jouer en mode Captain, on le laisse au frigo et de temps en temps on boit un schloups dedans.

 

gif

Et tu peux même faire des bulles! C’est même recommandé!

 

POUR LE RÉSULTAT GUSTATIF ET LES RECTIFICATIONS GUSTATIVES C’est demain matin les petits gars, ce matin, j’étais ailleurs, j »ai oublié la crufiture, et j’avais un autre avoine à terminer avant d’entamer le nouveau!

Bon, comme il paraît qu’il faut terminer sur une question…
T’aurais fait quoi avec ton restant de pastèque?

 

Tchuuuus les mouss!!!

 

Publicités

6 commentaires sur « SOS Pastèque : solution anti gaspi : Raw jam et « overnight oats ». »

  1. Je sais que c’est pas le propos mais il m’a fait beaucoup rire ton article ^^
    Et sinon je retiens l’idée des crufitures, j’ai du mal à manger des choses crues (même si c’est mieux pour la santé blablabla niveau texture ça passe pas) par contre j’adooooore les tartines (et je bug régulièrement sur la confiture classique), du coup je testerai ta recette un jour où on aura des fruits en trop ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Ahaha merci, c’était le but qu’il fasse rire.
      Oh oui les crufitures c’est la vie (et ça sauve les fruits en fin de vie justement ahaha) et alors j’ai lu hier, qu’on peut aussi le faire avec des graines de lin :p histoire de varier de temps en temps!
      Mais texture tu verras c’est quelque chose d’intéressant , justement avec les graines, ça donne un truc chelou, faut tester au moins une fois, avec des fruits que tu aimes vraiment d’amour.
      Tu me diras quoi quand tu auras testé :p
      Et finalement j’ai pas fait le récap du « est-ce que c’est bon », et ben ouais, aussi bien la crufit’ que l’avoine était raffraichissants à souhaits :p

      J'aime

    1. Ouais je sais, mais c’est parce que mon cerveau en est rempli (de bulles) ahaha!
      Ouais j’y ai pensé aussi, mais je voulais un petit challenge, histoire de pimenter cette pauvre pastèque fade :D
      Sinon un truc pour les grands, c’est, tu coupes le dessus de ta pastèque, tu renverses de la vodka dedans et zou congélo.
      Puis en apéro tu sirotes ça, mais ça skette je préviens (comme les bonbons imbibés de vodka aussi, ça n’a l’air de rien, mais c’est vilain ahaha)
      Des bisouuus aussi!!

      J'aime

    1. Et ben ça fera PAAAAAAF l’estomac :D
      C’est moins glamour mais plus rigolo!
      Ouais une victoire! Pourvu que ça dure, car en général une victoire en remplace une autre qui redevient fear food, ahaha.
      C’est Kafka ici!

      J'aime

Si tu veux t'exprimer moussaillon, c'est ici et maintenant :)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s