.: Poétartek’ project :. (1)

Poétartek’ ?
T’es sérieuse là? On se met au néologisme maintenant? T’es sûre pour les électrochocs que t’en a pas eu?
Ah la petite voix, tu m’avais manquée tu sais, deux articles et te revoilà.
Alors oui Poétartek, c’est plus rigolo que poésie aléatoire.
Mouais t’essaye d’être dans le vent djeuns et tout quoi!
Ouais ben pour un moussaillon, même d’eau douce, le vent s’est important. Mais tu vois tu me fais m’égarer. Ouste.

Alors très cher moussaillon, je te présente le « Poétartek’ project »

le laboratoire poético artistique.

Oula rien que ça.
Oh ça va hein.

Laisse moi te raconter le principe,comment ça m’est venu, et rassure toi, pour une fois ce sera court.
Ben c’est tombé hier milieu d’après midi
journée un peu morne, enfermée à l’appart.
Je n’ai plus que deux trajets de bus -donc à garder précieusement-,
Je n’avais pas l’allant nécessaire que pour capsuler le vlog (ni le matos)
Mais une chose est sûre, il fallait que je trouve un petit truc, qui ne nécessite pas grand chose, juste de se laisser inspirer au fil du restant de la journée.
Mais aussi qui ne demande pas une assiduité constante, qui est là pour qu’en j’en ai envie ou besoin.
Ou les deux.

Je suis une friande de poésie. Miam-miam pour le cerveau.
J’ai une pile digne d’une barricade du XVIe rien qu’avec ça, chiné à gauche à droite et impossible de m’en défaire.
Puis je t’ai dit que j’me suis remise à la bricole alors boum une idée à germé milieu d’après midi.

Le principe? ‘Tention, on a pas inventé la poudre.
Prendre un livre de poésie, peu importe, choisi ou non au hasard et l’ouvrir comme ça bim et tomber sur un texte à illustrer de n’importe quelle manière possible et inimaginable.
Ça peut être un projet réalisé très vite (comme aujourd’hui) ou bien, selon l inspiration prendre un peu plus de temps.

Laboratoire ouvert à tout un chacun bien évidemment.
Si le coeur t’en dis!
(Mais je veux voir les productions, c’est trop génial le partage :D)

Et donc pour ce premier test, mes petites mains et mes yeux fermés ont pris ce bon vieux bouquin d’enfance Le temps et les saisons en poésie (J.O HERON, P. Marchand, Folio Junior,édition Gallimard, 1980), petite anthologie rassemblant de l’Aragon, du Cocteau en passant en autre par Prévert, Queneau etc.
Et le hasard m’a fait tomber sur ce bon vieux Paul et son cœur d’une langueur monotone.

Challenge accepté, faire ressortir l’automne en pleine journée caniculaire yuppie.

Pour le contexte, je devais aller faire des courses et ramasser des feuilles et des plumes pour la carte de Marie, alors j’me suis dit qu’on verrait en chemin si la divine providence et mes détours m’entrainent un peu plus loin que cet fin d’été qui ne finit pas.

Et pour le coup c’est la photo que j ai choisi. (ouais tu t’es pas foulée quoi)

Et hopla, au détour de la carrière un jeu d’ombres parfait.

Paul Verlaine.
Chanson d’Automne.

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone

Tout est suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Poétartek - 1 - 12/09/16
Poétartek – 1 – 12/09/16. Paul VERLAINE – Chanson d’automne.

Pour la suite, je pense continuer avec le même bouquin, c’est plus rigolo de faire un bouquin à la fois, enfin je verrai ça, si je tient, si je n’ai pas envie de varier, mais j’ai déjà fait jouer le hasard pour la prochaine édition et se sera Le temps qui passe – Andrée HYVERNAUD

Des bisous, le jour se lève, bon mardi les ouistitis!

Et pour un réveil en douceur zou, cadeau :

Publicités

4 commentaires sur « .: Poétartek’ project :. (1) »

    1. Je peux comprendre, moi ce que j’aime dans la poésie c’est le côté éphémère de la chose, pas le peine de rester braquer dessus mille ans, non en quelques secondes c’est lu et zou. (bon à part les exceptions hein qu’on ne vienne pas me lyncher avec la poésie lyrique et l’iliade et consort ainsi que certain pavé à la Hugo ahaha)
      J’espère que, même si tu es hermétique au genre, ton mardi fut poéticomagico fabuleux!
      Gros bisou!!

      J'aime

    1. Oui même si ça reste une des poésie qui est devenue les plus cliché du monde, si on en fait abstraction il est splendide!
      Le deuxième projet est en route mais la il faut plus de chipotage pour le rendu, contente que ça te plaise :p
      Oh tu sais, il.ne faut pas avoir grand chose pour en apprécier la valeur, si on regarde bien, au final, tout au quotidien peut virer poème et ça, c’est trop bien :p

      J'aime

Si tu veux t'exprimer moussaillon, c'est ici et maintenant :)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s