Une vie de moussaillon d’eau douce #2#3

Partager ici votre histoire me dit WordPress. ..

Allons y les mouss, toutes rames dehors!

Et comme j’ai été absente, c’est deux semaines pour le prix d’une!

Par contre, malgré que je sois à l’hôpital et que je n’ai « que » ça à faire, ben figurez vous que j’ai énormément de mal à ouvrir mon pc et blogger où autre. Même ma boîte mail subit des désagréments du styles vingt milliards de messages non lu.

Je pense que c’est dû à mon petit voyage bien loin de toutes ces technologies, avec en plus un retour en arrière dans le temps, donc difficile de revenir et de se reconnecter surtout quand on passe d’un endroit surréaliste (les camps vikings) à un autre (l’hôpital glauque), donc voilà voilà!

Ceci dit, j’ai fait le vlog sur la crapule hier, mais à force de me faire causer avec vos questions qui englobe pas mal la pathologie, ben la vidéo dure plus de 40 minutes, donc c’est inregardable, donc je vais recommencer en scindant et aérant, et faire plutôt alors des micros vlogs, ponctués d’une connerie ou l’autre pour alléger un peu ce truc. Bref, le travail est en route!


Une vie de Moussaillon d’eau douce. #2

Lundi huit août deux mille seize
État de fatigue incommensurable et ce dès le matin. Ma mère qui parle de mon teint pâle et d’un éventuel retour à l’ancien hôpital. Lieu de tous les cauchemars. Ouvrir une saison en enfer au hasard, tomber sur « adieu ». Quid de la semaine? Bretagne -Dordogne ou sonde dans la narine ? M’en fout j’ai fait péter la tente pour les étoiles. Ils ne m’ont pas eu cette année ! J ai gagné! Et attendre ce moment pour lire une lettre colis.

Rimbaud, une lettre colis, les bougies, quand le soir devient bonheur.

Mardi neuf août deux mille seize
Chill devant la tente avec Darwin et puis découvrir l’immense St Luc et ses recoins glauques. On va encore si amuser dans les couloirs. Sortir apaisée de là, « Pouet Pouet » est un super psychiatre, et bonne surprise je vais pouvoir combiner le voyage en France et l’ hôpital APRÈS. Ouf yes ýuppie youhouuuu !

Neuf août deux mille seize.
Yeah les sanitaires bien glauques!

Mercredi dix août deux mille seize
Dernier matin bivouac avant de partir. Entretien de famille qui tourne en Chernobyl, qui fout tout à mal à la frégate; je n’arrive même pas à faire mes valises avant deux heures du matin alors qu’on part à 6h00

Dix août deux mille seize
Jte présente Edgar ma peau de mouton!

Jeudi onze août deux mille seize.
L.I.B.E.R.T.É.   C’est le seul mot.
Liberté pré-enfermement (17 août).

Onze août deux mille seize.
Quel bonheur de s’endormir et de se réveiller dans cet univers si proche du mien!

Vendredi douze août deux mille seize.
SAINT MALO : LA CITE DES CORSAIRES  HELL YEAAAAH.

douze août deux mille seize
Oyé matelot rhino!

Samedi treize août deux mille seize.
Départ nostalgique de la Bretagne. Mais joie et bonheur de partir vers la Dordogne!
Voyage atroce sous la chaleur pour finir avec le début de mon immersion dans le monde viking.

treize août deux mille seize
Le micro ascenseur!

Dimanche quatorze août deux mille seize.
Mon pain a pourri, génial … et mes petits déjeuner restants alors? :( Nuit dans la voiture dans un parking perdu d’Issigeac. Même pas peur!

Quatorze août deux mille seize.
A Issigeac on ne rigole pas avec le jambon pour le banquet. Et ça a cuit dès le matin, jte jure, la journée dans les odeurs de bidoches je m’en souviendrai!

 


Une vie de Moussaillon d’eau douce #3

Lundi quinze août deux mille seize.
Éreintée de ce voyage dans le temps, mais forcément heureuse. L’hôpital commence à entrer dans mes pensées et je me demande comment je vais faire pour combiner le retour et l’admission et les valises à défaire et refaire pour trois semaines.

quinze août deux mille seize
Castrum les Pommiers qui voit débarquer une petite bande de joyeux vikings. (début des installations)

Mardi seize août deux mille seize.
Heureuse de cette escapade, mais là maintenant, tout de suite (12h01 dans la voiture du retour), je me sens comme un bibendum. Dommage que « ça » vienne gâcher tout.

Seize août deux mille seize
Et pour le dernier petit dèj, on fait péter le pique-nique devant le château, à la belle étoile comme d’habitude et lampe frontale!

Mercredi dix sept août deux mille seize.
Même pas le temps de profiter de la frégate, il faut refaire ses valoches pour trois semaines d’hospit’. Admission à 16h à St Luc à Bxhell, départ 15h de la frégate.
Endroit bien glauque.

dix sept août deux mille seize

Jeudi dix huit août deux mille seize.
J’espère vraiment que je vais m’habituer à cet endroit. Il est juste flippant quoi.

Dix huit août deux mille seize

Vendredi dix neuf août deux mille seize
J’ai perdu le chausson de Mimi en chemin entre deux examens rapprochés. La poche de ma ceinture ouverte … j’ai mis tout l’hôpital en branle, j’ai tout fouillé, et je n’ai retrouvé que le sachet avec le bon du magasin.
Ma mimi ..

dix neuf août deux mille seize

Samedi vingt août deux mille seize.
(#starseeds). Aujourd’hui je me sens bien, sereine, c’est chouette. Je déguste cet état là!

Vingt août deux mille seize

Dimanche vingt et un août deux mille seize.
Oh le bad. Alerte au gogole. Mais tout va bien. C’est pas un collapse qui ruine une vie. Ni une hospit, ni une semaine.

Vingt et un août deux mille seize

 

Et en cadeau bonus, si tu te demande à quoi ça ressemble un Captain en mode photographe qui doit suivre des vikings sous la chaleur:

Captain photo reporter!

 

Bon allez, je vous laisse mes petits mouss’, je m’en cogiter à comment vloguer la crapule de manière moins tradi et plus rigolote, car là les 43 minutes ne me conviennent pas!

Que penses-tu de « micros » capsules (ouais je mets des guillemets parce que bon, micro quand il s’agit de causer, tu sais bien que c’est en général pas micro du tout) qui associerait une question et un truc rigolo ou un aspect de l’hôpital? Parce que des trucs marrants ici y’en a, même si ça m’obligera à reprendre mon portable et compagnie (jtavoue que d’avoir fait de la photo de manière intensive pendant 6 jours, j’ai juste envie de faire une pause de ce côté là) => warning captain ne sait plus rien faaaaire.

Publicités

2 commentaires sur « Une vie de moussaillon d’eau douce #2#3 »

Si tu veux t'exprimer moussaillon, c'est ici et maintenant :)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s