Une vie de Moussaillon d’eau douce #1

Hey bien l’bonjour Les Moussaillons!

Et ben et ben, quelle matinée je n’en reviens pas. Je viens de terminer le ménage (11h52), alors que j’ai commencé vers 6h00, mais à chaque fois une nouvelle chose se rajoutait, c’était un peu fou, et tout ce que j’avais prévu pour la matinée est fichu par terre. Comme notamment cet article, qui devait être publié bien plus tôt, je n’avais plus qu’à le relire, mettre les liens bien comme il faut, bref quelques babioles.

Mais bon c’est la vie, et encore une fois je pense que c’est un coup de la Crapule qui m’a fait tout poutzer ainsi. Et pourtant, je suis réveillée depuis 3h30 du matin.

D I N G U E.

Et tant que je suis à parler de temps qui court, file, galope, ceci est sûrement mon dernier article avant la semaine prochaine.
Car en plus de subir cette temporalité qui s’évapore je ne sais où, je suis tête en l’air ( narmol, ce sont les nuits des étoiles filantes! ), et ben je me suis rendue compte que je partais mercredi pour la Bretagne et la Dordogne dans le camp viking!
Et qu’avec mon week-end qui a été full, et mes rendez-vous d’aujourd’hui et demain(à préparer) ainsi que mon empaquetage pour l’aventure du mois et deux trois babioles à terminer avant le départ, tout ceci ne me laissera pas beaucoup de temps pour la blogo!

Maaaais ça promet des choses à mon retour.
-Le fameux vlog crapule.
-Un ptit compte rendu d’Esperanzah! quand même.
– Puis ma découverte de la Bretagne
-Et cerise sur le gâteau, une immersion en reconstitution historique !

Breffons mes moussaillons.

Je te présente donc mon nouveau projet, « Une vie de Moussaillon d’eau douce » qui associe mes deux passions communes, mes deux moyens d’expressions les plus évidents pour le moment : l’écriture et la photographie.
(Et quoique qu’avec les vlogs je vais commencer tout doucement à me mettre à parler, oh mon dieu t’es pas sorti de l’auberge, ou plutôt de la frégate) mais aussi ce besoin de garder une trace du passé, ou même juste des instants.

Alors on associe comment?

Il faut malheureusement partir du postulat que je n’ai jamais réussi à tenir un « journal » en tant que tel.
J’écris par-ci par là, sur des bouts éparses de papiers dispersés.
Ou sur mon ordinateur quand le besoin est pressant.

En me baladant sur mon fil d’actu d’Hellocoton, je tombe un jour sur l’article Kairos de d’Angie du blog Le Jolly Roger.
Tient tient, elle y présente son projet remanié du « One line a day » et du 365project (que je n’ai jamais réussi jusqu’au bout!)
Le « One line a day » est à la base un cahier vendu.
J’ai failli l’acheter il y a quelques années, puis le prix m’en a dissuadé, et je n’ai jamais pris le temps de le faire avec mes propres bricoles.
Pour les mouss’ qui ne connaissent pas, il s’agit d’un principe assez chouette, où il faut écrire chaque jour une phrase, et ce durant 5 ans.
A la fin on obtient donc 5 ans de témoignage sur sa vie.
Alors le beau cahier qui te revient à 17,50€ (et qui ne dure pas les 5 ans …) est bien fait, disons que chaque 1er août par exemple, il y a 3 espaces différents, donc sur 3 ans tu peux écrire ta phrase anecdotique du 1er août.
Avec réflexion, je me dis que c’est con. Que finalement je préfère une suite chronologique, jour après jour, années après années, donc l’arranger moi-même me paraît d’un coup plus sympathique, et ça tombe bien, j’ai plein de cahiers qui n’attendent que ça.

J’aime l’idée de conserver une trace, car je viens d’une famille à trous, où l’on ne sait pas grand chose, et je trouve ça dommage, tandis que là, dans quelques années, je pourrai ressortir mes ptites notes et en rire avec qui sera dans ma vie à ce moment là.

Et ce que j’ai aimé chez Jolly Roger, c’est l’association du 365P (projet photographique où il faut faire une photo par jour).
J’avais déjà essayé de le faire, mais je sais pas, la sauce n’a pas pris, et pourtant chaque jour je prend une tonne de photos, souvent liées petits aux évènements de la journée, que ce soit anodin ou non, avec justement ce besoin de capturer les instants pour me souvenir.
Malheureusement je ne sais pas vraiment les imprimer, et ici aussi, pour ce projet, j’aurai bel et bien un cahier, histoire d’avoir un truc palpable dans les mains dans quelques années, mais je ne peux me permettre d’imprimer une photo par jour. C’est que ça coûte ces conneries là!
Et comme je suis une chieuse et que c’est mon blog, et ben tous les lundi tu subiras l’histoire de ma vie version roman photo!

Mais t’inquiète, car justement, le but n’est pas de s’étendre sur sa journée vu qu’il ne faut écrire qu’une phrase, et c’est là que l’exercice devient intéressant pour moi, apprendre à être concise. Donc en plus de ça, c’est un petit challenge, oh yeah.

Et bref, je trouve que je suis dans un moment de vie où c’est intéressant de garder une trace, mais genre vraiment quoi.
Je crois que c’est pour ça que je réécris beaucoup, que je documente tout. Un truc de fou.

 

Bon allez, je te laisse avec ma première semaine (et jvais planter ma tente pour enfin passer une nuit dehors pour les étoiles filantes depuis deux ans! ) :

 


Lundi premier août deux mille seize.
J’aime bien quand le mois commence un lundi. Dans l’après-midi je suis allée voir chez Betty avec mon premier pain d’épices et du lait d’amande fruité. Elle n’était pas là alors j’ai été racheter des fraises et sur le chemin j’ai croisé un chien Billy et sa propriétaire Lucie. Très gentils tous les deux. Et comme convenu sur le mot, je réessaye Betty demain.

Ma vie de moussaillon - Lundi premier août.

Mardi deux août deux mille seize.
Je suis retournée chez Betty, qui n’a pas ouvert. Tant pis, la maison gagne un pain d’épices et du lait fruité que personne ne mangera/boira je parie.
Tout le monde part en vrille ici, heureusement qu’il existe des coins cachés de la Poste pour fumer dehors, seule, loin du tumulte.

Ma vie de moussaillon - Deux août deux mille seize

Mercredi trois août deux mille seize
Malgré que je me sois jurée de ne plus rien organiser en mode magique ou de faire à manger pour leurs fêtes, je me retrouve quand même à tout décorer à six heures du matin de fanions cachés dans les armoires et frigo, préparer des petites surprises, etc.  et à sortir en pyjama pour aller à la boulangerie leur acheter une crasse pour le petit déjeuner. Shame-no-shame!

Mercredi trois août deux mille seize

Jeudi quatre août deux mille seize
Après un réveil à deux heures du matin en mode wtf, je passe trois – quatre heures dans le jardin sous une tonne de couche et ma peau de mouton sous les fesses, pour petit déjeuner tranquillement et enfin réécrire au propre la lettre pour Marie en compagnie de deux limaçons qui ont dégueulassés ma couverture de pique-nique. Mais c’est pas grave, je squatte bien leur spot donc ils sont les bienvenus chez moi!

Jeudi quatre août deux mille seize

Vendredi cinq août deux mille seize
Crapule de merde qui me fait marcher, encore et encore. C’est pas grave, il fait beau, la campagne est belle. Et puis on se ramasse des trombes sur la cabosse le seul jour où on sort sans manteau et capuche! Yuppie :)

Vendredi cinq août deux mille seize

Samedi six août deux mille seize
Petite sortie imprévue mais nécessaire pour décanter de Pierre Richard (-Aka le psy, cherche pas c’est pas son vrai nom -) , trouver le temps de se poser pour commencer le compte rendu pour le rendez-vous de mardi, et se replonger dans deux ans d’horreurs. Aie Caramba!

Samedi six août deux mille seize

Dimanche sept août deux milles seize
S’échappe en dernière minute à Esperanzah! . Très peu de photos pour que ça reste bien ancré dans ma mémoire, mais avec des prises de notes à la volée de ce qui m’entoure. Et une découverte, Borokov, et danser, et les confettis, c’est gai de se sentir en vie.

Sept août deux mille seize

 

Et voilà, c’est là dessus que je te laisse!
A dans approximativement une semaine :)
Que la magie et le Merveilleux soit avec toi !

 

Publicités

Un commentaire sur « Une vie de Moussaillon d’eau douce #1 »

Si tu veux t'exprimer moussaillon, c'est ici et maintenant :)

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s