1. Rester hors ligne une journée – Samedi 2 juillet 2016

  1. Rester Hors Ligne une journée. Samedi 2 juillet 2016.

Et ben comme c’est samedi ça facilite grandement les choses car j’ai beaucoup à faire.

  • En matinée, comme voir mon psy (qui m’a dit de me faire plaisir en m’achetant une poule), aller au marché chez Nurgul, compléter par des courses etc etc. De plus, étant une grande déconnectée de la vie – mes potes me tueraient je pense parfois de mon absence des réseaux- c’est plutôt sereine que j’aborde ce défi là.

Mais comme j’ai décidé de pimenter encore plus mon mois de juillet avec l’écodéfi, là j’ai eu plus de difficulté:

  • A midi, pendant que je mange, même si j’adore la pleine conscience, depuis que je suis revenue sur la blogo ben je suis retombée dans la routine de découper en milliard de morceaux mes fruits devant le fil d’actu d’HC et non plus juste en écoutant de la musique. Ahahaa que faire que faire. Et ben tout simplement mettre une playlist chill sur Spotify, pinailler mes ptits bouts et lire « Good Mood ». Résultat peu satisfaisant, je n’ai su me concentrer ni sur mon «  »repas » » ni sur ce que je lisais. (non mais j’ai vraiment du mal avec les magazines hein, même si ils sont bien! ). Donc in fine, je pense que de toute façon, je vais revenir à mon ancien système, car j’estime qu’un repas mérite d’être pris en considération. Et même si c’est difficile avec la Crapule et qu’HC m’aide beaucoup. Ce qu’on retient? => UNE CHOSE A LA FOIS. (ce qui n’est pas plus mal quand on tend à un mode de vie plus simple et plus en phase avec soi)

 

  • Après-midi, comme Nurgul n’avait pas tous les fruits que je voulais (aaah enfer et damnation), ben ça annonçait une petite promenade digestive, et en rentrant je devais faire un peu de cuisine (marinade du konjac et compagnie). Le programme après était de faire une sorte de plan d’attaque du blog pour bien le finaliser et remplir les pages fixes encore vides (sur papier hein). Après faut nourrir la tribu, ce qui m’a vachement fait du bien, parce que cette histoire de plan et blog m’a un peu fait tourner en bourrique, vu que je me fous la pression de dingue avec ça. Et c’est là que tilt, je me suis dit, mais arrête, Rome ne s’est pas faite en un jour, ce blog, ça doit rester un plaisir, donc y aller à mon aise, étape par étape, ne pas engager un million de choses à la fois. D’autant plus que contrairement à beaucoup, je n’ai pas que mes soirées ou week-end pour rédiger/construire. Je vais pouvoir étaler, établir des plages et compagnie pour ne pas finir par devenir folle de cette autopression.  Donc bonne remise en question qui parfaite ce double défi

 

  • En soirée, le repas (avec une humaine cette fois, c’est le seul repas que je prend avec quelqu’un de mon espèce) et puis compléter les notes du journal de bord et MÊME lire un peu « Good mood » en y prenant du PLAISIR. GOOD GAME!

Conclusion du jour : (ben oui il en faut quand même une qui me servira de base à la big conclusion apothéotique de la fin (ahaha) )

Pour être honnête, ça ne m’a pas manqué, je suis une grande fan du mode avion et de couper les notifications pour tout t’avouer. Puis bon, easy peasy vu que c’était une journée avec des choses à faire, donc pas de besoin de me retourner vers les réseaux sociaux pour me distraire.

Pour ce qui est du ressourcement, ce que je retiens le plus, et par le biais de l’exemple du blog, c’est mon approche aux choses. Rien ne sers de courir quand on a le temps et surtout aucune obligation. Donc, réduire sa to do, ne pas courir partout et s’octroyer des moments où l’on ne fait rien à par se distraire pour se vider la tête. CAR LE CERVEAU EN A BESOIN T AS COMPRIS CAPTAIN ARRETE LA SURPRODUCTIVITE. (oui je me fais des notes à moi-même).

Aller, pour aujourd’hui t’as même droit à une photo

wp-1467556670984.jpg
S’occuper des chats, puis de soi, puis des rats, puis se promener. C’est pas cool tout ça?