Une vie de moussaillon d’eau douce #4

OwOwOw Ptit Mouss’!

Bon j’ai eu quelques semaines de retard avec ce truc, et rassure toi, je ne vais pas le rattraper. J’ai repris à partir de lundi et on va continuer ainsi.
Maintenant, au moment où tu t’y attendras le moins, attend toi à un flashback spécial été (genre quand il fera bien froid) (ou même avant) (faut juste que je me botte le cul pour le montage), car ce mois d’août fut particulièrement riche en bons souvenirs (spoil alert!).

Voilà, sinon, pour les news, la capsule deux dEl Crapulos est tournée, j’ai juste pas encore eu le temps de la mettre en ligne et de rajouter deux trois parenthèses mais  ce matin c’est rendez-vous futur job donc tout ça attendra demain.
Et puis les deux Poétartek aussi. Rolala, du boulot du boulot! Mais je vais être honnête avec toi, c’est juste que mon ciboulot ne tourne pas très réglo en ce moment et je n’arrive de nouveau plus à me poser plus de cinq minutes.

Bon pour ce qui est de cette semaine, car j’ai envie d’en toucher un mot, mais juste un, M I E R D A.
Je mise beaucoup sur cette semaine pour rattraper le coup.

Bon allez, voyons ça.


Une vie de moussaillon d’eau douce #4

Lundi dix-neuf septembre deux mille seize:
Marcher, marcher. Pour oublier. Ne plus y penser. C’est raté.
Redécouvrir les joies d’une certaine liberté mise en sursis depuis deux ans.

Une vie de moussaillon d'eau douce
Lundi dix neuf septembre deux mille seize -sombreffe

Mardi vingt septembre deux mille seize :
The Bell is ringing.
The birds are singing.
And i’m waiting.
Je me demande à chaque fois, quand est-ce que l’on se rend compte que c’est finit. A quel moment le cerveau opère t’il la transition entre les deux.
Avec le temps comme dirait Ferré.

Une vie de Moussaillon d'eau douce
Mardi 20 septembre deux mille seize – Buzet

Mercredi vingt et un septembre deux mille seize:
The big Lemming.

Une vie de moussaillon d'eau douce
Mercredi vingt et un septembre – sombreffe/Montréal

Jeudi vingt deux septembre deux mille seize:
Mabon. J’avais tout tapé sur ce 22.
In fine, tout est semblable.
Mais bon, c’est le Mabon (avec l’extra-terrestre grec), l’heure de gloire des pommes. Le retour de l’obscurité synonyme d’éclaircie rassurante, on rejoue la même pièce. Le train train. En boitant certes, mais mieux vaut une jambe de bois que rien du tout.

Une vie de Moussaillon d'eau douce
Jeudi vingt deux septembre deux mille seize -Bruxelles

Vendredi vingt trois septembre deux mille seize:
Marcher. Réveiller la fissure. Découvrir. Tomber sur un os. Pisser dans un champ de maïs. C’est beau la campagne.

Une vie de moussaillon d'eau douce
Vendredi vingt trois septembre deux mille seize – ligny

Samedi vingt quatre septembre deux mille seize:
On a réparé Gaston le papillon. Qui l’eut cru? Lustucru.
A. ne servait pas chez Nurgul ce matin, ça m’a rendue un peu triste. Les pommes sont plus fades.
A bégé. Décidément. On peut le dire. Cyclique.

Une vie de Moussaillon d'eau douce
Samedi vingt quatre septembre deux mille seize – sombreffe

Dimanche vingt cinq septembre deux mille seize:
Courage, fuyons.
S’enfuir ou s’enfouir. Là est la question.

Une vie de moussaillon d'eau douce
Dimanche vingt cinq septembre deux mille seize – sombreffe

 

Bon début de semaine magiiiique!!!!

Les états d’esprits du vendredi vingt-trois septembre deux mille seize!

VIVE L’HIVER!

Eeeeeh bé on a un peu de retard on dirait, t’as vu l’heure?
Gnagnagna, et pourtant c’est pas faute de m’y être prise tôt ce matin, et oui, les EEV du jour se devaient sous un faux de voltaire, des divagations en plein sentier pastoral.
Seulement voilà, justement, je pars déjà en digressions entre quatre murs, alors imagine en pleine natur’ ooooooh puréééée t’as vuuu le faiiisaaaaaaan? raaah .
Hum. Bref. Du coup j’ai des rush et des rush de bêtises. Mais plein.

Bon du coup pas d’extravagances, listons ces états d’esprits car, j’ai des mails auxquels je dois répondre et compagnie!

 

Pour rappel:

« Les états d’esprits du Vendredi » sont initiés par Fedora et The Postman.

C’est donc un petit rendez-vous hebdomadaire, où l’on répond aux mots clefs proposés dans l’ordre afin de partager son état d’esprit en fin de semaine. Deux petites règles, indiquer l’heure où l’on débute et termine le questionnaire et aller mettre un commentaire aussi bien chez Fedora que The Postman pour prévenir de sa participation, et eux font une liste qui regroupe tous les participants. N’est-ce pas chouette de participer ainsi tous à la même chose? Moi j’aime bien!

Alors un petit lien existe également sur Youtube ainsi qu’un tableau Pinterest (où tu épingles toi-même ton image)!  Yep yep c’est pas de la rigolade!

Vendredi  vingt-trois septembre 2016 – 18h19

Fatigue:
Fati quoi? RAS.
Mais par contre lassée de certaines choses ça oui!

Humeur :
Lassée ou blasée. Si je prend l’instant I, tout va bien, gaston le papillon bouge un peu, j’ai vu un lièvre, découvert un chemin, pissé dans un champ de maïs etc. etc.
Mais donc blasée/lassée. Toujours des cons qui m’entourent, de la perte de la Petite Plume et de son enterrement mardi, qui ravive énormément de choses, surtout de revoir les gens du staff contre qui je ne garde aucune rancoeur. De cette situation anormale. Mais demain il fera jour camarade.

Estomac :
JOKEER

Condition physique :
Je pense, sans certitude aucune, que j’ai réveillé ma fracture de fatigue. J’attends de voir lundi si la douleur passe, sinon, ben on prendra son mal en patience et on verra bien si on le fait savoir ou non.
Puis j’ai un bouton sur le menton. T’as vu ça rime.

Esprit :
S’apprête moralement à voir partout « Ce que j’aime en automne »;  » les dix choses chouettes de l’automne » « welcome october », cinnamon machin, cinnamon bazar, les freebies pour les boulettes journals, la cure de détox machin BLABLABLABLA
je vomis déjà sur mon clavier.
Du coup j’écrirais pas sur l’automne (oui je sais je l’ai déjà écrit quelque part) mais ce que je n’ai pas dit, c’est que, en fait, je ne sais pas si vous vous rendez-compte, mais depuis deux ans, c’est la première fois que je vais revivre tout ça dans la vie normale et non plus en hôpital.
Je répète, première fois en deux ans que je vais vivre de septembre à janvier sans enfermée les trois-quart du temps.
J’ai réalisé ça tout à l’heure, j’ai trouvé ça ouf quand même. Ca va faire plein de (re) »première fois ». HELL YEAH

Boulot :
Lundi, rendez-vous de la mort, pour peut-être avoir un job parfait, mais je n’en dis pas plus, j’ai pas envie de me porter la scoumoune.

Culture :
On peut réparer les ailes de papillons. Opération Gaston demain!

Penser à :
Non non non non faut que ça arrête de turbiner en fait.

Avis perso :
CF. esprit.

Message perso :
COUCOUUUU YZAAAAAAA!!!

Loulou (chez moi on parlera de la tribu des poilus) :
RAS, à part gaston le papillon qui a fait son apparition hier soir.

Amitié :
Ahaha hier j’ai été rendre visite à l’extra-terrestre grec. C’était cool.
Un poème à lui tout seul.

Love :
Redécouvrir l’envirronement qui m’entoure. Et marcher et marcher et marcher (et me fissurer le pieeeed)

Divers :
Non d’automne.

Courses :
Comme une petite fourmis, qui porte trois fois son poids. ON A DES BISCOTTO.

Sortie :
Rien à l’horizoooon.

Envie de :
Planter ma tente dans la petite forêt où je me suis baladée tout à l’heure!

  Musique :

Heure de fin : 18h37

A demain pour la capsule petite virgule!

SOS Pastèque : solution anti gaspi : Raw jam et « overnight oats ».

Yeaaah les mouss!

Avec un titre pareil, le SEO pour une fois, il sera content.
E si  t’as rien compris à certains mots du titre, t’inquiète moi non plus, mais à ce qu’il paraît, c’est comme ça qu’on dit.
Mais tenez-vous bien mes chers moussaillons, non allons surfer sur la méga grosse vague alimentaire tendance de la mort qui tue de toute la blogosphère.

WARNING : Que ceux qui mangent de saison ne me jettent pas de pommes sur la tronche en lisant le titre et la suite des ingrédients.
Merci.

REWARNING : les photos par contre, sont totalement médiocres, mais j’ai préféré me concentrer sur la préparation qui fut du freestyle complet, plutôt  que de commencer à chipoter les mises en scènes.
Wesh c’est du direct live les petits gars!

Alors.

(je me rends compte que ma première recette anti gaspi avec le tomato curd n’a pas été publiée totalement.
J’ai vraiment des trous dans la cervelle).



Qu’est ce que c’est que cette histoire de pastèque à sauver?

Bééééé, y’a quelques jours, on a subit une vague caniculaire, je pense que chez toi aussi.
Sur ce, une des bipèdes a décidé d’acheter une pastèque.
(en mon fort intérieur je la voyais déjà à la poubelle tellement elle était énorme)
Et de fait, son soit disant manque de goût les a faites reculer devant la bestiole.

J’ai fait du mieux que j’ai pu pour en grailler, mais mes portions de lilliputiens ne peuvent rivaliser avec une si grosse bête.
Surtout que bon, moi j’ai pas demandé à avoir une pastèque, j’ai pas le pastèquant pour le moment.

Toujours est-il, qu’il en restait un quart ce midi.
En train de mourir dans la moitié du frigo qu’elle occupait.
Je ne pouvais pas laisser une chose pareille se produire.
J’avais pas envie de me faire un smoothie machin, bien trop fastoche comme solution.

Et après un conciliabule avec moi-même, avec comme débat « curd végétalien ou crufiture »  (= confiture non cuite, les fameuses hypes « raw » quelque chose qu’on trouve P A R T O U T) (quand je te dis qu’on va faire dans le in), et étant un brin paresseuse à ce moment, j’ai finalement opté pour l’option fastoche de la crufit‘.

Toujours dans mon conciliabule inter-personnel – après cette première question primordiale réglée –  il ne me restait plus qu’à trouver avec quoi associer cette chose insipide.
J’ai vite refais le tour du frigo dans ma tête et j’ai opté pour le kiwi.
Et pour avoir des ptits morceaux qui croquent un peu – parce que si y’a pas de matière c’est nul – beeeen j’ai pris un quart de pomme qui était là et qui n’attendait qu’une chose, jouer les héros d’un jour.

Voilà pour la base, Pastèque – Kiwi – Pomme.
En photo et avec le reste des ingrédients, cela nous donne:

wp-1474215488943.jpg

Pour l’équipement:
Comme on est fainéant, on se la joue minimaliste avec le moins de vaisselle à faire.

-Deux bols (oui il en manque un sur la photo)
-Une fourchette-une cuillère à soupe-un couteau (à dire très vite)
-Une petite passoire qu’il manque aussi.
-Une planche pour découper éventuellement.
-Et deux (ou un) bocaux de récup’ vides, bien lavés à l’eau bouillante.

Et c’est tout.

Pour les ingrédients
(qui sont donc issu de mon fond de frigo, je pense qu’on pourrait aisément l’adapter à son propre frigidaire! Et je pense qu’avec la pastèque, la pêche ça peut le faire, et si tu aimes bien ça, de l’ananas!)

– Le fameux quart de pastèque en train de mourir
-Un demi kiwi
-Un quart de pomme (ici une Jonagold)
-Des graines de chia
-Un peu de jus de citron (au goût, et non il n’apparaît pas sur la photo, l’idée est venue par après).
-Un café dans une tasse BALEINE avec une petite cuillère BALEINE, pour le réconfort (ben oui, sauver une pastèque nécessite un tant soi peu de self care comme la blogo dit)


Par où qu’on commence?

wp-1474215380630.jpgTu découpes ta pastèque vulgairement en morceaux.
Tu mets ce joyeux petit troupeau dans ta petite passoire que tu auras judicieusement placée au dessus d’un bol.
Tu prends ta fourchette et tu y vas joyeusement comme un petit barbare pour sprotcheroups pardon – écraser les morceaux.

Petite parenthèse, si tu préfères les trucs plus gelées, tu peux les mixer aussi. Blender, mixeur plongeant, passe tout, tout est bon (pas comme dans le cochon)

Alors, personnellement je n’ai épépiné personne.
Je ne suis plus le gnome de 5 ans qui croit merveilleusement que si elle mange un pépin, une pastèque poussera dans son bidou.
Puis ça me fascinait le fait qu’on puisse manger les pépins d’un fruit, donc en honneur de ce souvenir, je les ai gardé.
Et puis maintenant, en général, les pépins je les mange aussi, c’est plein de bonnes choses (et à l’heure actuelle, si tu veux mon avis, le cœur d’un fruit, est sûrement la chose la plus safe qu’il existe dudit fruit! Sans entrer dans les détails des pesticides hein … ) (trop grande parenthèse?)

Dwp-1474215520526.jpgonc, comme on est dans l’anti gaspi, le jus, on le garde de côté pour après.

Alors, l’histoire de la passoire, c’est que je me suis dit qu’étant donné que la pastèque est fortement gorgée d’eau, autant en enlever un maximum. Comme ça tu sais tout.

 

 

 

wp-1474215380633.jpg

Vient le tour du demi kiwi.
Tu épluches, tu découpes de nouveau, et si tu est fainéant(e) comme moi, tu l’écrases à même la planche avant de le placer dans le bol où attend la pastèque écrasée.

 

 

 

 

wp-1474215535570.jpg

Le quart de pomme, que tu découpes, là non plus trop vulgairement, mais en essayant de faire une petite julienne. Mais sans te prendre le chou non plus.
Alors j’ai gardé la peau, histoire d’avoir vraiment toutes les vitamines qu’apportent justement les confitures non cuite.
Et outre, pour texturer ma petite crufiture, c’est également pour sa pectine que j’ai opté pour ce fruit.
Et tu te doutes de la suite, tu les mets dans le bol avec les autres.
Et c’est là que j’ai décidé de rajouter un peu de jus de citron.

Et horreur devant mon bol, j’ai eu un petit bug.

Ça faisait beaucoup de crufiture pour moi toute seule.
-Même si je suis un hobbit aimant d’amour les tartinades au petit dèj (justement LES tartinades, plein de confitures différentes youhou!),
-Que je ne peux pas compter sur les deux bipèdes qui sont plus en mode « choco », qui ont  en outre dédaigné cette pauvre pastèque et qui de toutes façons ne déjeunent pas trop et qu’en général les trips végétaliens, crudivores, en zo voort (= « etc » en néerlandais, pour faire la rime) elles ne sont pas fans,
-Et bon les crufitures ça ne se conservent pas très longtemps (quelques jours maximum), et impossible de congeler car notre congélo est au bord de l’implosion.
Comme mon cerveau à ce moment là, face à cette tonne de fruits écrasés.
Boum que faire?
L’idée c’est quand même de ne pas gaspiller, rappelons le!

On fait tourner rapidement ses méninges.
Qu’est ce qu’on peut faire avec des bouts de fruits autre qu’une crufiture?
Et surtout,  qu’on a pas peur de manger si on l’adapte point de vue proportion?
Des flocons d’avoine puddingués grâce aux graines de chia!
Yes yes, découverte de l’hôpital ça.

Pour l’histoire, je n’avais pas de graines de chia, mais j’appliquais le principe du « overnight oats« (dont je ne connaissais pas l’appellation à l’époque) dans du yaourt allégé dans lequel j’ajoutais des bouts de fruits et un soupçon d’avoine, et ainsi je pouvais picorer dedans le lendemain.
Hop une cuillère par-ci, une cuillère par là. Et zou une victoire sur la crapule HASHTAG Coucou Maud!
Et en rentrant j’ai voulu tester avec le chia, connaissant ses propriétés de « gélatiner les choses ».
Et bon, comme j’ai pas la science infuse j’ai un peau checké le vaste internet pour voir, et là boum je suis tombée sur la folie blogosphérique du « overnight oats« .
J’ai lu, j’ai adapté et je continue le principe du picorage en journée, ou bien un demi pot avant mon petit dèj, ça dépend des jours.

wp-1474215551071.jpg

Donc pour toi cher moussaillon, et si tu est toujours là, te voilà confronté à deux choix.
-Soit tu te fais une méga crufiture car tu n’as peur de rien (ou que tu as une smala derrière toi pour t’aider)
-Ou tu divises ta « mixiture » (néologisme de Johan un patient, que je préfère à mixture) de fruits.

Ici on va partir sur la deuxième option tu t’en doutes.

MAIS D’ABORD, terminons la crufiture, les fruits ils sont toujours en mode « on fait trempette ensemble, c’est quand que tu t’occupes de nous? »

Alors tu t’armes d’un bocal, tu le remplis de tes fruits et hop une cuillère et demi à soupe de graines de chia.
Tu washotes et hop direction le frigo pour que ça prenne.

wp-1474215559171.jpg
Oui je sais la photo est floue, mais je ne l’ai vu que bien après, mea culpa.

EASY PEASY.

Et oui c’est finit, maintenant il te suffit d’attendre quelques heures que le chia fasse son office et que tu puisses tartiner ta tartine, ton fond de tarte ou ta petite cuillère.

Les quantités de chia, sont à adapter en fonction des fruits et des proportions.
Ici j’ai tapé au pif, la pastèque étant quand même fort aqueuse, j’ai mis la dose.

Et voilà, si t’as envie de faire d’autres crufitures, ben le principe reste le même (écraser, mélanger, chiatiser, frigotiser) , à toi d’associer ce que tu aimes, ce que tu penses qu’il pourrait être judicieux d’associer,  il ne faut pas avoir peur d’oser!
Et puis, c’est que du bon, toutes les vitamines et nutriments répondent présents!
Et de ce fait, comme pas de cuisson ni de sucre, je me répète, ça se conserve quelques jours au frigo, mais il y a possibilité de congeler sinon.

Bon et maintenant, pour ceux qui ça intéresse, on va voir de plus près cet avoine au chia.
C’est donc très en vogue, en mode « breakfast mega HEALTHY » …  (non décidément, le hobbit que je suis ne peux se contenter de nourriture de poney pour le petit dèj.)
Pour ceux qui ne veulent pas prendre le temps de petit déjeuner, ils préparent ça la veille dans leur super mason jar, et hop ils n’ont qu’à l’emporter avec eux, pour le manger derrière leur bureau … (très healthy tout ça …)
(pourtant chui sûre qu’ils font les matins miracles)
(c’est peut-être pour ça qu’ils n’ont pas le temps de déjeuner)
(ah ah là est la question)
(arrête de dévier Captain)
Oui pardon, revenons-en à nos flocons.

Les ingrédients pour de l’avoine dans le vent :

wp-1474215580476.jpg

-Donc ici le restant de crufiture (mais pour les autres jours,  tu peux mettre ce que tu veux, si tu veux vraiment être dans le coup, beaucoup rajoutent de la banane (#fear food) et des myrtilles et autres trucs machin super fruits). (sinon l’association kiwi-pêche est très bonne pour quand se sera de nouveau la saison!)
-Des flocons d’avoine forcément. Huuuue on est des poneys.
-Du yaourt (ici au soja, mais peu importe, tu peux prendre des produits laitiers)
-Du lait (matérialisé sur la photo par le petit bouchon) (même chose, ici c’est une boisson végétale (soja, malheureusement ma brique d’amande n’était pas ouverte) mais tu peux de nouveau prendre un lait animal)
-Les graines de chia (optionnelles)
-Et pour le lendemain, si tu veux de nouveau être in, un truc croquant pour le « topping » (genre des bouts d’oléagineux ou d’autres graines, ou des petits bouts de chocolat si tu n’as peur de rien, ou d’autres fruits, ou des céréales pour que ça fasse vraiment croque croquebref c’est merveilleux tu mets ce que tu veux!
En fonction de ton envie du moment)
-En option, des arômes style vanille ou autre.
Je te dis, tu dois y aller à l’intuition en fonction de tes papilles.

Pour les proportions, de nouveau je te renvois à tes choix et besoin/envies à toi.
Personnellement j’utilise un petit bocal qu’il me faut trois jours pour terminer.
Étant encore flippée par les les flocons d’avoines je n’en mets pas trop.
Par contre le yaourt ça va je gère donc je peux en mettre un peu plus, etc. etc.

Mais là règle général qu’on trouve
(t’as vu je suis gentille j’ai quand même fais des recherches pour toi!) :
(le mieux étant de faire à l’œil et au goût).
Par part on peut prendre un pot de yaourt comme référence.
-Une part de flocons d’avoine (tu vois ça reste nébuleux, mais c’est en fonction de tes goûts mon petit biquet)
-Une demi part de liquide ou un petit peu moins. (tout dépend comment tu aimes ton avoine), et donc pour les liquides ça peut-être de l’eau, du lait, des boissons végétales etc.-Une demi part de yaourt
-Une cuillère à soupe de graines de chia (optionnel, c’est si tu veux le côté gélatineux)
-De quoi couvrir le lendemain, donc amande, noix, etc., miel, granola, fruits frais ou secs, beurre de cacahuète ou autre, cacao, cannelle, … TOUT CE QUE TU VEUX MON NEVEU!

Mais donc comme je te disais, je fais à à l’œil directement dans mon bocal:
wp-1474215380837.jpg
L’ordre, n’ayant, à mon sens aucune importance puisque tu mélanges le tout par après.
Mais ici, j’ai fais :
-avoine
-Yaourt
-Chia
-Le restant de pastèque kiwi pomme

Et il ne me reste qu’à rajouter le lait, de nouveau à l’œil et de washoter le bocal.

Ensuite ça file au frais toute la nuit ou quelques heures, perso j’ai un coin du frigo qui congèle et j’aime bien l’effet un peu congelé croquant.
Et alors je ne mets pas de topping vu que je le grignote sur trois jours!

wp-1474215380926.jpg

Et voilààààààà.
Te te retrouves avec deux bocaux anti-gaspi!

(Et une tête de noeud-noeud.)

 

 

 

 

 

 

Bon et le jus de pastèque qu’on a gardé alors?
wp-1474215380956.jpg
Ben tu le bois.
Tu prends une fausse mason jar avec paille ultra tendance (ben oui histoire de rester dans le coup), hop ton restant de jus et perso tant que j’y étais et histoire de faire du bien à mon ostéoporose, j’ai mis un chouilla de lait de soja.

Alors non je n’ai pas rempli le truc à ras bord, je pense que les photos qu’on trouve de ce genre de pot rempli sont juste un pur mensonge, car il faut il y aller pour arriver à boire tout ça!
A moins de se la jouer en mode Captain, on le laisse au frigo et de temps en temps on boit un schloups dedans.

 

gif

Et tu peux même faire des bulles! C’est même recommandé!

 

POUR LE RÉSULTAT GUSTATIF ET LES RECTIFICATIONS GUSTATIVES C’est demain matin les petits gars, ce matin, j’étais ailleurs, j »ai oublié la crufiture, et j’avais un autre avoine à terminer avant d’entamer le nouveau!

Bon, comme il paraît qu’il faut terminer sur une question…
T’aurais fait quoi avec ton restant de pastèque?

 

Tchuuuus les mouss!!!

 

Vidéo d’introduction aux capsules FAQ Crapule aka la vilaine anorexie!

Moussaillon du soir, BONSOIR!

Après moult tergiversations sur comment faire cette vidéo, j’ai enfin trouvé le bon bout -du moins me semble t’il.
Voici donc, après plus d’un mois d’attente, la vidéo introductive aux futures capsules plus spécifiques et répondant, entre autre, à vos questions.
Bon et au final, je l’ai retournée aujourd’hui (ce qui me fait 3 vidéos tournées pour une seule qui sera publiée (en comptant la looooongue de 40 minutes ahaha) et je ne vous raconte pas les rushs de toutes mes tentatives!)
Oui ça sent le bêtisier à plein nez!

Alors, un merci Vylenefermiere et Betta pour leurs questions, qui m’ont en plus inspirées pour d’autres capsules.

AYA story time en vue?
Beuh oui et non, disons que je me suis dit que tant qu’à faire je pouvais aussi tourner des vidéos plus explicatives, genre des do et don’t si vous connaissez quelqu’un souffrant de tca, mieux expliquer aux gens les tenants et aboutissants de cette pathologie qui est peu comprise, ou difficile à comprendre et/ou admettre si on ne le vit pas.
Puis y’a des funny fact aussi.
T’inquiète on va en rigoler de ces vilaines crapules.


Alors la liste des questions, qui n’est donc pas exhaustive en terme de capsules, tu sais bien hein, les coups de tête, les à l’arrache, les micros capsules c’est plutôt l’genre de la frégate (surtout qu’on a une nouvelle carte sd! On est content pouet pouet!) :

*A quel âge as-tu commencé à partir en cacahuète avec l’alimentation?
*Il-y a t-il déjà eu une époque où tu mangeais sans obsession?
*Tu as écrit que tu n’avais jamais été boulimique, est-ce ta pire frayeur de basculer de ce côté?
*Si tu as connu des personnes boulimiques vomitives peux-tu me dire à ton avis la différence mentale, la différence de bug du cerveau entre une restrictive et une boulimique?
*Qu’est-ce qui fait qu’on puisse avoir été restrictive et à moment se remplir autant pour vulgairement se vider?
*Est-ce possible de redevenir ano quand on ne vit plus que de crises? Est-ce que cette pathologie a un vrai lien avec la mère?
*Tu as écrit que tu aimes la vie, selon mes psychiatres l’anorexie restrictive est un appel à la mort, la boulimie un élan de survie.
*Je suis en mal de vivre depuis toujours et mes troubles ont commencé il y a trois ans. Je ne connais personne qui puisse à moitié comprendre ce que je ressens.
*A partir de quand tu as commencé à te rendre compte que tu étais anorexique ?
*Comment est-ce que tu as eu le déclic de « il faut que je m’en sorte » ?
*Est-ce que tu fais de la dysmorphophobie ou est-ce que tu te vois maigre ?
*Y a-t-il eu des phases où tu arrivais à manger à peu près normalement ou ça a toujours été le chaos ?
*As-tu encore une sensation de faim? Par exemple ne penses-tu pas que tu te lèves à 4h du matin car tu as très faim?
*Quel futur imagines-tu si, admettons que les troubles ne s’amélioraient pas? (Je t’envoie évidemment plein d’ondes positives pour que le contraire se produise).
*Où te visualises-tu dans cinq, dix ans – quel avenir avec les troubles?
* . . .

Des bisous les mouss! (je réponds à vos commentaires demaiiiin)

Dès que l’on me nomme on me brise.

Je vais essayer d’alunir.
D’engloutir cet ultime soupir.
Sans me départir du souvenir de ton sourire.
Et aller droit devant, chemin faisant.
Et continuer à jouer à la crapette.
Au milieu des paillettes et des pâquerettes.

Pour paraphraser : stupeur et tremblement.
Après tout, pourquoi ne pas utiliser des formules toutes faites.

Tu aurais bien ris de ces synchronicités.
Ton père et ta sœur samedi.
Qui t’ont ramené dans mes pensées.

Un hasard que je me connecte à ce stupide réseau,  depuis des mois occulté.

Pour apprendre.
Sans comprendre d’abord.

Au premier signe de La nouvelle, j’ai pensé que c’était un petit tas dont on essayait d’en faire une morène.
Mais je sais pas pourquoi j’ai continué.
Et j’ai compris.

Bordel la morène est bien réelle.

Un coup de pioche, comme les trois nains dans l’aquarium.
En pleine face.
Je t’avoue que je ne réalise pas.

J’ai pas à comprendre.
Tu avais l’intelligence qu’il fallait pour savoir.

Toi qui aimait les jeux de mots,
Je t’en offre un dernier.
Accommodé à notre nébulosité.

Les petits poi(d)s sont rouges.

Je vais essayer d’alunir.
D’engloutir cet ultime soupir.
Sans me départir du souvenir de ton sourire.
Et aller droit devant, chemin faisant.
Et continuer à jouer à la crapette.
Au milieu des paillettes et des pâquerettes.

15 septembre 2016

Je ne savais pas quoi choisir – trop de notes dans ma tête depuis hier –  alors je t’ai fait une playlist.

Nos crapules tuent.
Si on veut encore plus de synchronicités, la première capsule est filmée.
Mais cet évènement va me faire retarder sa publication.
Juste le temps de décanter pour mieux réaffronter tout ce merdier.

 

Les Etats d’esprit du vendredi : Seize septembre deux mille seize.

Oyé oyé Moussaillon

C’est l’heure des états d’esprits du vendredi yuppieee!!

Bon pas de vidéo ce coup ci, ce n’est pas faute d’avoir essayé à 6h30 du matin, mais les machines en ont décidé autrement! Dommage c’était plutôt rigolo, c’était en direct live d’une cabane de plaid afin de ne pas déranger la maisonnée par la lumière!

Bon trêve de tergiversation :

Vendredi 16/09/2016 – 10h11

Fatigue: Fatigue mentale de vivre entourée de cons. Mais point de vue fatigue physique rien à signaler!

Humeur : Mitigée.

Estomac : J’ai décidé de ne plus répondre à cette question, ça vaut mieux si on ne veut pas que je parte encore en blablatage inutile! Mais je sais pas, je suis prise dans un débat avec moi même, dois-je vraiment faire une crois sur mon ‘presque végétalisme’ pour du végétarisme?

Condition physique : Mon dieu, pour la première fois de ma vie j’ai vécu l’horreur de la rétention d’eau, liée à cette chaleur anormale et la réhydratation. Les pieds comme des pastèques, le visage boursouflé, j’ai cru que j’allais devoir creuser un trou dans le fond du jardin pour m’y cacher ad vitam aeternam.

Esprit : Perturbé. Entre la dichotomie des mes propres pensées (hashtag le méga retour des méga dinosaures qui se font des méga combats créant des Chernobyl neurologiques) et les situations kafkaïennes à la maison.

Boulot : Mon job consistant à bouffer normalement, enfin du moins se rapprocher dudit normalement, on peut dire ECHEC ET MARIN D EAU DOUCE. Tout ça c’est la faute à la rétention d’eau et l’effet poisson lune.

Culture : Ce week-end ce sont les journées du patrimoines à Bruxelles. Sans moi. RAAAAH.

Penser à : Envoyer un sms à Marie ; Envoyer un mail à Mr. T.; Appeler Mme B. ; Répondre et faire la carte de Marie (une autre) ; Faire un plan pour mon entretien de tout à l’heure ; Faire les mises à jour ; Nettoyer l’ordi ; faire les montages ; et boum.

Avis perso : FOUTEZ-MOI LA PAIX. Hashtag: quand la Frégate part en cacahuète.

Message perso : MAIS PUTAIN QUAND VAS-TU M’ACCEPTER QUALITES ET DEFAUTS COMPRIS? Faut arrêter de vouloir changer les gens. Tout le monde ne doit pas s’adapter à TA vision des choses. Si tu cherches un oignon à foutre dans les rangs c’est pas ici que tu vas le trouver.

Loulou (chez moi on parlera de la tribu des poilus) : Cher pisseur anonyme. Je te trouverai et tu seras tondus à la libération. Changer son lit 3 fois en deux jours CHECK.

Amitié : Ahaha fun fact et synchronicité. Hier, j’avais prévu d’appeler G. pour voir si tout allait bien à Bxhell tout seul, après son opération et avec les chaleurs et voir si il n’avait pas besoin d’un coup de main. Mais jvoulais juste terminer un truc avant de téléphoner et qui c’est qui m’appelle juste à ce moment là? Bingo! Résultat, petite visite la semaine prochaine youhou!

Love : Roh j’ai découvert un truc génial, super méga chimique de la mort qui tue, mais juste trop génial, les quick milk magic sipper. C’est trop génial. (comment ça je me répète) m’en fou C EST TROP GENIAL.

Divers : Tient j’avais zappé qu’il y avait un divers, je pense que je ne l’ai pas noté sur ma liste pour les vidéos ahaha. Divers divers … faut que je me mette à jour avant le début de ma formation, histoire de faire quelque chose de constructif de ma vie plutôt que d’aller marcher encore et encore.

Courses : Le tabac c’est fait, restera plus qu’à trouver quelque chose pour avoir une excuse de refaire le trajet à pieds jusque là haut. Peut-être du pain d’épices, on en parle avec la Crapule.

Sortie : Aller au boulot de ma mère pour rencontrer une de ses collègue dont le fils à arrêter de grailler et comme ma daronne clame haut et fort à tout le village que #ohmondieumafilleestanorexiqueausecoursplaignezmoi ben je vais rencontrer ladite madame pour envisager un remontage de bretelle dudit fils. Qui m’enverra chier, mais personnellement si quelqu’un avait pu me parler comme je compte bien lui parler à mes seize ans, ça aurait peut-être changer la donne.

Envie de : ne plus être enfermée.

  Musique :

Heure de fin : 10h39

Pour rappel:

« Les états d’esprits du Vendredi » sont initiés par Zenopia et The Postman.

C’est donc un petit rendez-vous hebdomadaire, où l’on répond aux mots clefs proposés dans l’ordre afin de partager son état d’esprit en fin de semaine. Deux petites règles, indiquer l’heure où l’on débute et termine le questionnaire et aller mettre un commentaire aussi bien chez Zenopia que The Postman pour prévenir de sa participation, et eux font une liste qui regroupe tous les participants. N’est-ce pas chouette de participer ainsi tous à la même chose? Moi j’aime bien!

Alors un petit lien existe également sur Youtube ainsi qu’un tableau Pinterest (où tu épingles toi-même ton image)!  Yep yep c’est pas de la rigolade!

 

A tout à l’heure si j’arrive à tout boucleeeer :)